Lignes 7 et 7 bis

Ligne 7

 

DSC_00022d

 

Introduction
La ligne 7 relie sur un axe nord légèrement incurvé les stations terminus Villejuif Louis Aragon et Mairie d’Ivry vers le sud à la station La Courneuve 8 Mai 1945 au nord de la capitale. La ligne d’une longueur de 18,600 kilomètres se compose de 38 stations. La ligne 7 fut déclarée d’utilité publique le 22 avril 1902. Le tracé de la ligne devait être remanié à plusieurs reprises : tout d’abord dès 1901, on envisageait de créer un embranchement allant de Louis Blanc à Porte de la Villette : cet embranchement sera déclaré d’utilité publique le 26 février 1907. Puis le terminus de la Place du Danube fut reporté à la Place des fêtes, puis au Pré Saint-Gervais : finalement on décida d’établir une large boucle assurant la desserte successive de tous ces points. La loi de 1910 vint encore compliquer la situation en prévoyant un raccordement avec la ligne 3 à la Porte des Lilas. La première caractéristique de la ligne est d’être une ligne à branches. La branche du Pré Saint Gervais sera isolée de la banche principale en Décembre 1967 avec la mise en place de la ligne 7bis comprenant 7 stations, de la station Louis Blanc au Pré Saint-Gervais. En 1982 un nouveau prolongement allant au Kremlin Bicêtre est mis en service depuis la station Maison Blanche, puis en 1985 avec un nouveau prolongement jusqu’a la station Villejuif Louis Aragon. Après un tronçon central partant de La Courneuve jusqu’à Maison Blanche, les rames se dirigent alternativement vers les deux terminus de Mairie d’Ivry et de Villejuif Louis Aragon.
Outre les trois terminus précédemment cités, la ligne 7 comprend un terminus intermédiaire à Porte de la Villette.

 

L’arrivée du MF67
La ligne 7 reçut ses premiers MF67 le 14 Juin 1971, grâce à l’introduction des MF67 de la série C.
Les dernières circulations des rames Sprague-Thomson eurent lieu en Octobre 1973. Elles furent envoyées sur la ligne 12.
Pour homogénéiser le matériel, la ligne 7 reçut donc uniquement des rames bimoteurs à adhérence totale: de la série A auparavant sur la ligne 3, et de la série C alors en livraison.
L’équipement de la ligne 7 débuta le 14 juin 1971 et s’acheva en Octobre 1973.
Avec l’arrivée de la série D modifiant les rames en adhérence partielle, la ligne 7 vit ses trains uniquement en formation 2: M + N + A + B + M.

Le matériel MF67 D fut ultérieurement remplacé par des MF67 F. La ligne 7 reçut ses premières rames MF 77 à partir du 12 septembre 1979.

 La ligne vit également circuler différentes rames prototypes comme la rame en inox 12002 venant de la ligne 3 et la rame 12003 « Bonbonnière » qui commença son service sur la ligne 7.
 
1271Rame Sprague à la station Châtelet. Décembre 1972 (G.Rannou)
MB 1967 Rame Sprague en 1967 à Maison Blanche, la gaine de ventilation de l’abri de la défense passive est encore en place. (Meyères)
hL’ambiance sur la ligne 7 dans les années 1970. Février 1976. (Bertereix)
 
Station Pyramides, sympathique cliché d’une rame MF67 C2 en adhérence totale. 1973 (RATP)

Le hall « PR » (petite révision) de l’atelier de Choisy, qui réalise toujours l’entretien de la ligne 7. (RATP)
oLe même hall de Choisy avec la rame inox et une des dernières rames Sprague en Septembre 1973
(Collection privée)
f1980 - 1 Rame MF67 F à Louis Blanc. 1980 (G.Rannou)
eMF67 F à Maison Blanche (Laforgerie)

L’atelier de choisy

L’entretien du matériel de la ligne 7 s’effectue à l’atelier de Choisy depuis 1931 avec prolongement de la ligne 7 à la Porte d’Ivry. Antérieurement l’entretien était réalisé sur le site de la Villette.

L’atelier de Choisy est divisé en deux zones distinctes: L’entretien de la ligne 7 dans le hall de petite révision et le hall de grande révision spécialisé sur les matériels roulant MF67, MF88 et TW. L’atelier comprend également une voie d’essai, un tour en fosse, les stocks de pièces pour les matériels roulants, les locaux de la direction et de l’administration de l’unité MF67-TW (comprenant les matériels MF67, MF88, MF01 et les TW à roulement fer) et les équipes du relevage.

Le hall de petite révision comprend 8 voies pour l’entretien des MF77 de la ligne 7. Le hall de grande révision s’occupe essentiellement de la révision des bogies, des essieux, des caisses, des attelages, des J.H, des portes, des baies vitrées, des différents organes électriques et pneumatiques des trains, des moteurs de traction, des génératrices etc…
L’atelier dispose aussi d’un important atelier de chaudronnerie et de machines outils pour les différentes commandes et réalisations pour les ateliers du département.
Avec le retrait du MF67, le hall de grande révision s’est modernisé pour accueillir la maintenance des nouveaux matériels comme le tramway et le MF01.
L’atelier à également effectué la réforme des MF67 de la ligne 2 et le début de la ligne 5.
DSC_0827
DSC_0846
Le hall de petite révision. (auteur)
DSC_1149
Le bâtiment du tour en fosse. (auteur)
DSC_0837
Vue générale des bâtiments de la grande révision. (auteur)
DSC_4287
Secteur de levage des caisses pour le remplacement des bogies. (auteur)
DSC_0823
Zone de révision caisse et réforme. (auteur)
DSC_5460
Parc d’avance des essieux réducteurs. (auteur)
 DSC_5412Zone de révision des bogies, avec un bogie moteur de MF88. (auteur)
   DSC_5433Bogies en attente de révision. (auteur)
DSC_5441
L’ancienne presse à caler les essieux/ réducteur. (auteur)
 DSC_0599Dans le parc de rechange, il reste encore des vantaux de porte de la série A2 avec l’ancienne livrée. (auteur)

Ligne 7Bis

 

Les MF67 ont commencé à rouler sur la 7Bis en Juillet 1980 avec la disparition des Sprague-Thomson le même mois, après une transition d’à peine quelque semaines !
C’est le MF67 F en formation de cinq voitures qui était en service sur la 7Bis, puis remplacé par des MF67 E en formation de quatre voitures M + A + N + M , la « B » de chaque rame étant garée.
Ces rames reçurent rapidement des sièges anti-lacération en raison de la clientèle particulière de cette ligne. Ces banquettes étaient identiques d’aspect à celles qui seront montées pour la rénovation de la ligne 9, hormis la couleur qui était un bleu assez sombre.
Quand les MF67 E quittèrent la 7Bis pour mutation sur la ligne 10, certaines rames retrouvèrent les banquettes en texoïd.
Les MF67 de la 7bis furent à leur tour remplacés par les MF88 qui ont commencèrent a rouler le 25 janvier 1992; Les MF67 continuèrent leurs carrières sur les lignes 2 et 10.
Liste des MF67 F de la 7Bis:
13502, 13503, 13504, 13505, 13506, 13507, 13508, 13509, 13510, 13512 et 13513.
Liste des MF67 E de la 7Bis à quatre voitures:
M.10313 + N.11307 + A.13307 + M.10314
M.10343 + N.11322 + A.13322 + M.10344 G
M.10345 + N.11323 + A.13323 + M.10346 G
M.10347 + N.11324 + A.13324 + M.10348 G
M.10355 + N.11328 + A.13328 + M.10356
M.10403 + N.11352 + A.13352 + M.10404
M.10405 + N.11353 + A.13353 + M.10406 G
M.10409 + N.11355 + A.13355 + M.10410
M.10411 + N.11356 + A.13356 + M.10412
G: rame équipée de graisseur de voie.
1980 - 3Station Louis Blanc en 1980, la rame Sprague est en composition de quatre voitures pour la branche du Pré Saint Gervais. (G.Rannou)
0280   Rames Sprague dans les derniers mois de service au Prè Saint Gervais. Février 1980. (Viennaslide)
iRare cliché d’un indicateur de destination à l’intérieur des voitures Sprague (Meyères)
s 1183MF67 E en composition de quatre voiture. Place des Fêtes Novembre 1983 (G.Rannou)

 Fosse de visite à la station Pré-Saint-Gervais. 1993 (photo RATP)

R Danube 0893 Station Danube MF67 E en Octobre 1993. (G.Rannou)

Top