Lignes 3 et 3 Bis

 

 

 

Ligne 3

kkk 034

Introduction
La ligne 3 relie le Pont de Levallois – Bécon à Gallieni. Elle se compose de 25 stations, c’est la troisième ligne ouverte à partir de 1904. Elle a fait l’objet de plusieurs prolongements, puis d’un remaniement à l’est en 1971. La ligne est alors prolongée à Gallieni tandis que son ancien tronçon terminal de Gambetta à Porte des Lilas est débranché et exploité séparément sous le nom de ligne 3bis. D’une longueur de 11,665 km, elle traverse Paris d’ouest en est sur la rive droite dont 1,3 km hors de Paris. La station Opéra présente la particularité de voir se croiser trois lignes superposées, séparées par des planchers métalliques (lignes 3, 7 et 8).

La ligne 3bis est située dans le 20ème arrondissement de Paris. Elle dessert 3 stations et un terminus entre Gambetta et Porte des Lilas. D’une longueur de 1,289 km, elle est la ligne la plus courte du réseau, elle est en correspondance avec les lignes 11 et 3.

Les stations Porte des Lilas (lignes 3Bis et 11) et Pré Saint Gervais (ligne 7 bis) auraient dû être reliées entre elles dans les années 1920. Si la municipalité, propriétaire du réseau soutient l’idée d’envoyer les trains de la ligne 3 sur la ligne 7 (pas de lignes « bis » à l’époque), il n’en est pas de même pour l’exploitant, la compagnie de chemin de fer du métropolitain de Paris (CMP), qui n’y voit que des inconvénients avec des recettes estimées trop faibles.

Les tunnels et les voies furent néanmoins construits. Une voie unique, dénommée la voie des fêtes, relie la Place des Fêtes à la Porte des Lilas et une station intermédiaire fut construite : Haxo. Pour assurer la circulation en sens inverse, une deuxième voie est construite en reliant directement Porte des Lilas à Pré Saint Gervais sans station intermédiaire, appelée la voie Navette. Mais il sera finalement décidé de ne mettre en place qu’un service de navettes entre les stations des deux lignes (qui n’utilisera pas la voie des Fêtes), navette qui sera boudée par les voyageurs. La station Haxo n’aura jamais vu passer un seul voyageur, ses accès extérieurs ne furent même jamais construits.

 

DSC_0327Le quai de la station Haxo, les couloirs n’ont jamais été réalisés. Juin 2010. (auteur)

DSC_0463La station Porte des Lilas « cinéma » rebaptisée à l’occasion d’un tournage en Novembre 2013. (auteur)

DSC_3141 Autre particularité, l’ouvrage spécial dit de Villiers à la station Avenue de Villiers, laissant la ligne 3 enfoncée pour enjamber la ligne 2. (auteur)

DSC_3050L’ouvrage d’Opéra, cet imposant volume devant l’opéra Garnier où se croisent 3 lignes. La ligne 8 au plus bas, la ligne 7 sur la passerelle intermédiaire et la ligne 3 sur la passerelle supérieure. 2012 (auteur)

 
 
L’arrivée du MF67
 La ligne 3 est la première à avoir reçu le MF67, le 21 Décembre 1967, jour de la mise en service de la rame prototype W1.
Celle-ci allait encore de Pont Levallois à Porte des Lilas, et comprenait encore la station Martin Nadaud qui n’avait pas encore fusionnée avec la nouvelle station Gambetta. Martin Nadaud avait servi de cadre aux photographies officielles de cette première rame MF67, ainsi que plus tard la rame W2 dite « Zébulon ».
La ligne 3 a rapidement été équipée en MF67 de la série A de Juillet 1968 à Avril 1971. Par la suite ne restent que les rames monomoteur A1, les bimoteurs A2 étant envoyées sur la ligne 7. Son parc fut complété par l’arrivée de nouveaux MF67 de la série C1.
Avec la modification du parc des rames à adhérence totale en adhérence partielle à partir de 1974, la ligne 3 voit ses trains passés en formation 1: M + B + NA + B + M.
Le parc de cette ligne a très peu évolué jusqu’à aujourd’hui.
W1_MartinNadaud_1967L’une des vues les plus célèbre de la rame 001 dans l’ancienne station Martin Nadaud. (RATP)
G71retLes nouvelles rame monomoteur A1 équipée uniquement de voitures motrices. 1971 (G.Rannou)
R Gambetta a2Rame bimoteur A2 sur la ligne 3 à Gambetta. (G.Rannou)
0284
- 2Le terminus Pont de Levallois permettant d’apprécier le contraste entre les deux livrées bleus. 1984 (G.Rannou)
jjLa rame 12043 qui est toujours en adhérence totale en 1983 et qui le restera jusqu’à sa réforme. (P.Lesure)
La grande évolution sur cette ligne a été la rénovation du matériel comme précédemment sur la ligne 9. Les rames conservaient un aspect extérieur semblable aux trains de la ligne 9, mais le compartiment voyageur subissait d’importantes modifications. Les buts étant un impact commercial, des modifications fonctionnelles et une amélioration de l’état technique des voitures.
 
L’équipement ASVA (Annonces Sonores et Visuelles Automatiques), système embarqué dans les trains et contrôlable depuis la loge, fut mis en place lors de la rénovation, celui-ci permettant de fournir aux voyageurs leur positionnement sur la ligne via des plans lumineux.
 
Cette rénovation a touché 45 trains en 2005, avec même l’apparition de deux rames à formation 3 rénovées également dans le style ligne 3 (rames 12131 et 12132).
Avec un parc constitué presque uniquement de rames monomoteur, la ligne 3 possédait malgré tout quelques rames bimoteurs comme la « Bonbonnière » C2A (13073), la 13068 (avec la N.11121, toute dernière voiture monomoteur non rénovée) ou encore la rame 12043 (seule rame uniquement avec des motrices, même si l’une d’elles était isolée en traction).
Ces trois rames bimoteurs n’ont jamais subi de rénovation de caisse et conservent un intérieur « quasiment » d’origine. Ses rames ont été remplacés par deux rames monomoteur en formation 3 venant de la ligne 12.
La ligne 3 est l’unique ligne qui aura eu à un moment ou un autre  les quatre rames prototypes en exploitation, ainsi qu’un parc très diversifié de MF67, où se côtoyaient les séries W1, W2, A1, A2, C1, C1A, C2, C2A et D.
RCroisement à la station Pont de Levallois permettant de comparer les différentes livrées. 2005 (G.Rannou)
DSC_7305Une rame rénovée dans les garages de Gambetta au niveau de l’ancien quai arrivé de la boucle. 4/2013 (Auteur)
renov_l3L’intérieur intégralement rénové, redonnant un aspect « moderne » à la ligne 3. 2009 (auteur)
DSC_0779 (2)
 L’une des nouvelles rames venant de la ligne 12. (auteur)
L’une des rames non rénovée de la ligne 3, ici la 12043 avec ses 5 motrices. 2009 (CY2N)

L’intérieur non rénové presque en l’état d’origine, reste très convenable et donne une touche « rétro » comparée aux autres rames de la ligne 3. 2009 (auteur)
 

 Ligne 3Bis

La ligne 3Bis a été équipée en matériel MF67 de mai à Juillet 1981.
Cette petite ligne se distingue par une série de six rames à trois voitures (formation 6), composées d’une remorque « B » encadrée par deux motrices « M » bimoteurs.
En premier lieu, le MF67 E fut choisi en formation de trois voitures: deux motrices avec loge « M » et une remorque « B », ce qui entraina la pose d’une cloison de séparation dans la remorque pour la création d’un compartiment de première classe.
La remorque fut alors dénommée « Ba » mi-1981, la formation de la rame devint: M + Ba + M . La « N » et la « A » de chaque rame étaient garées.
En février 1982, les MF67 E furent remplacés par du matériel monomoteur MF67 A1/D de formation identique, mais sans la cloison. Les Voitures centrales B de la série D auront un compartiment de première classe sur un tiers de la voiture. Elles seront marquées Ba.14XXX avec un bandeau jaune au dessus des portes similaire à ceux des remorques A des MF67 E et F. Ces compartiments disposaient de banquettes vertes.
Ces trains ont été rénovés dans le même style que ceux de la ligne 9 mais les rames ne possèdent pas de strapontins.
La ligne 3 bis n’est pas équipée de pilotage automatique.

bbRames Sprague de trois voitures en Juin 1981 sur la branche Pt de Lilas – Gambetta. (coll. privée)
okj
Porte des Lilas en Octobre 1982, une rame MF67 donnant une nouvelle image pour la 3Bis. (G.Rannou)
R14092 - 1
 Le compartiment de première classe dans la B.14093. (G.Rannou)
DSC_7332 Le terminus Gambetta avec sa fosse de visite, Cette station était l’ancien quai de départ de la ligne 3 avant le prolongement à la porte des Lilas. 2014 (auteur)
DSC_7187                                                                               Une rame à 3 voitures typique de la 3bis. (auteur)
renov_l3bL’intérieur d’une rame de la 3 bis, similaire à la ligne 9 mais sans les strapontins. (auteur)

 

L’atelier de maintenance des trains
 L’atelier de Saint Fargeau est situé près de la Porte de Bagnolet, au 5 rue de la Py 75020 Paris.
Le site s’étend sur 15 600 m² dont 10 190 m² sont couverts.
Édifié en 1904, il est modernisé en 1967 pour s’adapter à l’arrivée du matériel MF 67. En 1982, une modification intervient sur ce site pour accueillir l’Atelier de Maintenance des Équipements (AME). Puis en 1996, un bâtiment est construit rue de la Py pour y installer les locaux sociaux et des logements individuels.
L’atelier assure la maintenance de trois lignes: la 3, 3 Bis et 7 Bis.
 
Les activités de maintenance s’organisent sur plusieurs sites:
– l’AMT qui assure la maintenance du matériel MF 67 des lignes 3 et 3 bis, ainsi que la maintenance renforcée du MF 88 de la ligne 7bis. Il possède 5 voies sur fosse de 90 m pour les maintenances préventives, correctives, les modifications et la révision des organes. Les opérations lourdes sont réalisées sur 2 voies courtes, avec fosse pour une voiture, équipées de moyens de levage de véhicules,
– le Centre de Maintenance de Proximité (CMP), situé à Pré St Gervais se charge d’une partie de la maintenance préventive et de certaines opérations correctives sur le matériel MF 88 de la ligne 7 bis,
– deux centres de dépannage des trains (CDT) sont également présents à Pont de Levallois pour la ligne 3 et à Gambetta pour la ligne 3 bis.
image001Belle CPA de l’atelier montrant le pont transbordeur et certaines voitures à caisses en bois.
sf
sffDeux clichés d’après guerre montrant bien l’architecture et la grande verrière de cet atelier. (coll privée)
0398 - 2Vue de 1998 de l’atelier avec les rames dans leur livrée blanche et vert jade. (G.Rannou)
DSC_6036
DSC_6019Vues actuelles de l’atelier de St Fargeau où ce côtoies différents matériels pour trois lignes. 2014 (Auteur)
 
Top