Ligne 5

     

Ligne 5

 

Girouette

 
 
Introduction
La ligne 5 relie la Place d’Italie à Bobigny-Pablo Picasso. D’une longueur de 14,634 km elle traverse l’est de la capitale selon un axe nord-sud et possède 22 stations. Ouverte à partir de 1906, elle a fait l’objet de plusieurs prolongements.
Le 12 octobre 1942, le prolongement au nord jusqu’à Église de Pantin supprime l’ancien terminus en boucle de Gare du Nord. Par la suite l’ancien terminus deviendra le Centre d’Instruction des personnels d’exploitation et de conduite.
Le dernier prolongement eut lieu le 25 Avril 1985 jusqu’à Bobigny-Pablo Picasso au Nord pour desservir la préfecture de Seine-Saint-Denis. Ce prolongement s’accompagna de la construction d’un nouvel atelier de maintenance à Bobigny.
Plus récemment, le 19 janvier 2009, la boucle d’Italie au terminus Place d’Italie fut remise en service.
 
La rame prototype BOA y a circulé sans voyageur à partir du 12 novembre 1990 puis avec voyageurs en heures creuses à partir du 31 décembre 1990 jusqu’au début de 1993. 
mLe BOA en 1991. (G.Rannou)
 

La ligne a plusieurs particularités comme:

Le Viaduc d’Austerlitz, construit par la Société de Construction de Levallois-Perret qui réalise cet ouvrage en acier doux laminé d’une seule travée de 140 m d’ouverture. Construit à partir de Novembre 1903 et livré le 13 juillet 1906. La décoration des piliers, des arcs et des culées est alors confiée à l’architecte Camille Formigé.

Le viaduc d’Austerlitz est constitué de deux grands arcs paraboliques avec trois articulations, une au sommet et deux proches des rives. Le tablier de 8,50 m de large placé à 11,30 m du niveau de la Seine obligera les ingénieurs à placer les arcs au-dessus du tablier. Les culées, qui supporteront les extrémités des arcs du viaduc sur les rives, seront établies sur des massifs en maçonnerie de 22 m de long et 18 m de large. Quant aux culées proprement dites, elles seront surmontées chacune de deux pylônes de 15 m de haut.
Le viaduc d’Austerlitz sera renforcé en 1936 pour permettre une augmentation de la masse des trains.
 
DSC_0007Le viaduc enjambant la Seine avec sa travée de 140 m d’ouverture constitue le record des ponts parisiens. (auteur)

La station Gare d’Austerlitz*construite à l’intérieur de la gare du même nom, au dessus et perpendiculairement aux voies de la compagnie du Paris Orléans (PO). Les entrées dans la Gare se font par de Grande verrières décorative.
*anciennement Gare d’Orléans puis Gare d’Orléans-Austerlitz le 15 octobre 1930 et enfin Gare d’Austerlitz en 1979.
800px-Metro_de_Paris_-_Ligne_5_-_Viaduc_Gare_Austerlitz[1] La gare ancienne du PO.
 
L’arrière gare, avec la station Gare d’Austerlitz perpendiculaire aujourd’hui au voie du RER C avec le magnifique parking. 2009 (auteur)
 
-La station Arsenal, située entre Quai de la Rapée et Bastille, fermée depuis le 2 Septembre 1939.
Autrefois, l’Arsenal était l’endroit où l’on fabriquait les canons, les armes et la poudre nécessaires à la défense de Paris.
DSC_4197La station Arsenal totalement décarrossée et ses locaux techniques aménagés sur les quais. 2012 (auteur)
L’arrivée du MF67
La ligne 5 a reçu ses premier MF67 en Avril 1978. Les dernières rames Sprague y ont circulé jusqu’en Avril 1980.
Les premières rames étaient des MF67 D monomoteur et bimoteur.
Avec l’arrivée des MF67, le pilotage automatique (PA) a également été installé en 1978.
Puis la ligne 5 reçoit le MF67 F qui ne la quittera plus. C’est la seule ligne à avoir une série entière de matériel MF67 avec les 51 rames en formation 2: M + N + A + B + M.
Le parc comprenait intégralité de la série F avant l’arrivée des MF01, soit 50 rames. La 510 avait été reformée suite à un accident. La première rame MF01 a été mise en service le 15 juin 2011 et la dernière le 6 Mai 2013. La ligne dispose d’un parc de 50 rames. Rames 046 à 095.
 

0874 - 1Une rame Sprague en circulation sur la 5 en 1977 avec une motrice de la série 100. (G.Rannou)

France Reportage 1243Rare cliché d’une rame Sprague durant l’occupation en 1943, le falot est équipé d’un blackout. (France Reportage)

iiii

bhgAux abords du viaduc, les machines de la société des Magasins du Port d Austerlitz alimentée au trolley 600 volts. (G.Rannou)

0179 - 3Transition des différents matériels en Gare D’Austerlitz. 1979 (G.Rannou)

0978 - 3

L’une des premières rames MF67 D livrée sur la ligne 5, la « S » produite par Alsthom est l’une des rares voitures disposant d’un logo RATP sur la face avant. 1978 (G.Rannou)

1190 - 3

0586 - 2Deux clichés illustrant la série F dans les années 1980 dans leur livrée d’usine « bleu lumière ». (G.Rannou)

DSC_1489Une rame avec la traditionnelle livrée blanche et vert jade à Quai de la Rappée. 2010 (auteur)

DSC_0455Nouvelle transition de matériel avec l’entrée du MF01 sur la ligne 5. 09/2011 (auteur)

DSC_1961L’intérieur qui a peu changé depuis sa livraison, hormis la modification des baies vitrées. 02/2012 (auteur)


L’atelier de maintenance des trains de Bobigny
L’atelier de la ligne 5 situé au 5 avenue du Pdt Salvador Allende 93000 Bobigny a été construit sur la commune de Bobigny en 1988 suite au prolongement d’Eglise de Pantin à Bobigny. Sa superficie est de 4.39 hectares. Il possède un faisceau de garage en extérieur pour le matériel de la ligne 5 et du T1.
Le site accueille plusieurs entités de l’entreprise :
– MRF, AMT tramway T1,
– EST-Voie, maintenance des voies du tramway,
– Bus, entité opérationnelle de la ligne T1,
– SEC, Sécurité Khéops III.
 
L’AMT Ligne 5 était en charge de la maintenance des 50 trains de type MF67 F. Les opérations de maintenance s’effectuent grâce à 5 voies sur pilotis pour réaliser les entretiens techniques, le nettoyage des bogies, l’échange d’organes lourd, le dépannage, etc…
2 voies sont équipées pour le levage des caisses MF67 et tramway. 1 tour en fosse permet le reprofilage des roues de tous les matériels métro et tramway et 1 fosse est dédiée au décrassage pour le tramway.
Le centre de dépannage des trains est situé au terminus de Bobigny.
Avant l’ouverture de Bobigny la maintenance de la ligne 5 été effectuée à l’atelier d’Italie avec la ligne 6.
R 1086 - 6L’entretien de la ligne 5 sur le site d’Italie, les MF67 côtoient le MP73. 1986 (G.rannou)
1190Le Boa sur le faisceau de Bobigny en Décembre 1990. (G.Rannou)
 
PENTAX ImageL’atelier de maintenance avec ses fosses sur pilotis, ainsi que l’arrivée du nouveau matériel MF2000. (auteur)

DSC_1609 Le faisceau de garage composé de la ligne 5 et du T1. (auteur)

Top