Études et marchés MF65

 

Marchés Pour les deux premières rames prototypes ainsi que les rames de la première tranche A1 et A2.
 Le marché concernant la réalisation des nouvelles rames sur fer du métropolitain MF65 se nomma le « Projet de quatre marchés » qui comporte deux groupements de plusieurs constructeurs français.
Le premier groupement se compose des établissements Brissonneau & Lotz, Carel Fouche & cie, ANF et la société MTE avec deux marchés:
-Marché pour la double études de voitures: en acier inoxydable et en acier peint. Avec la construction d’un train de 6 voitures en acier inoxydable (3 types de motrices et 1 type de remorque).
-Marché pour la fourniture de 20 trains de 5 voitures en acier peint (3 types de motrices) et du parc de rechange correspondant.
Le second groupement se compose de la CIMT Lorraine et de la société MTE avec deux marchés:
-Marché pour l’étude et la construction d’un train prototype de 6 voitures en acier peint (3 types de motrices et 1 type de remorque).
-Marché pour la fourniture de 20 trains de 5 voitures en acier peint (3 types de motrices) et du parc de rechange correspondant.
Diagramme du futur matériel sur fer, la face avant est encore celle du MP59.
En ce concerne le programme de construction, étant donné que ce dernier matériel à donné satisfaction (MP59), il a été admis que, d’une façon générale, et notamment au point de vue du diagramme, du gabarit et des dimensions principales, les caisses du nouveau matériel à roues en acier devraient être conçues sur le même modèle sous le bénéfice de quelques améliorations dans les détails d’aménagement.
Aussi, en raison du caractère éprouvé de ces dispositions ainsi que du classicisme de la conception générale du matériel projeté, dans ses parties essentielles, aucune surprise n’est raisonnablement à prévoir. C’est pourquoi, au regard de l’intérêt général qui s’attache à ce que cette réalisation soit entreprise sans différer et à un rythme répondant à l’urgence des besoins, la REGIE envisage d’en resserrer les étapes, c’est à dire celle de l’étude et de la construction des trains prototypes et celle de la fourniture d’une première série de trains. L’étape des prototypes reste toutefois nécessaire car, a cette occasion, la REGIE tient, d’une part, à l’élargir son expérimentation en matière de bogies de type moderne avec roues élastiques demandées en variante, et , d’autre part, à faire l’essai de plusieurs variantes du système de ventilation.
Dans cette conception, les trains prototypes sont destinés essentiellement à permettre l’expérimentation de ces éléments nouveaux de sorte que l’étape de la fourniture d’une première série de trains peut être engagée parallèlement sans être conditionnée par les enseignements de cette expérimentation localisée. Toutefois, ceci n’est apparu manifestement qu’après la consultation des constructeurs en Aout 1965. L’insuffisance des possibilités de financement à cette époque ne permettait pas d’envisager l’unification des deux étapes.
Par ailleurs, l’objectif à atteindre en matière de recherches relatives aux bogies et éventuellement à la tôle à utiliser pour la construction des caisses (acier peint ou acier inoxydable) implique que deux modèles au moins soient retenus. Ce qui conduit à prévoir la construction de deux trains prototypes.
Top